Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 11:14

 

Monsieur le Président, Chers Collègues,

 

Je remercie le Président pour ce débat passionné sur un dossier qui reflète bien nos différences sur le fond quant à la vision que nous nous faisons du devenir de notre région et des efforts communs, que nous sommes prêts à consentir, pour bâtir un territoire plus équitable et durable et faire face aux défis colossaux qui sont devant nous : sociaux, économiques, énergétiques, environnementaux, alimentaires, métropolitains et mondiaux !

 

La grande question que pose ce nouveau schéma est celle du rééquilibrage de l’Île de France, où les logements se sont historiquement construits à l’Est pendant qu’on a développé les emplois à l’Ouest. Cette dichotomie participe, pour une grande part, à l’accroissement des déplacements pendulaires massifs et incessants des Franciliens et à la saturation des réseaux de transports que, nous l’avons souvent évoqué ici, l’Etat, alors compétent, a sous-investi pendant plus de 30 ans !

 

Non, il ne s’agit pas, comme vous feignez de le craindre, de renverser la vapeur ! De faire des Yvelines des territoires-dortoirs et du « 9-3 », une pépinière départementale d’entreprises ! Nous avons chacun, vous en conviendrez, un peu de marge avant de tomber dans l’autre extrême. Tout de même, les Yvelines battent le record du plus grand nombre de communes qui ne respecte pas la loi SRU, comme vient de le rappeler notre collègue François !  Il s’agit d’opérer une réorientation des dynamiques en cours qui permette un développement coordonné des bassins de vie et une cohésion sociale. Par exemple, en mixant logements sociaux et propriétés, là où ces combinaisons se font rares.

 

On ne peut pas nier la crise du logement actuelle à laquelle, il faut le reconnaître, le SDRIF de 1994 a partiellement contribué. L’Etat a mal anticipé le vieillissement de la population, la désindustrialisation, la paupérisation et inégalement voire anarchiquement urbanisé le péri-urbain. Cette structuration de l’espace a accentué les  écarts Est/Ouest enclavant, marginalisant des villes et des quartiers et sanctuarisant ailleurs des territoires aux ménages aisés et aux emplois de prestige.

 

On peut toujours trouver que le SDRIF 2013 n’est pas assez « ci », pas assez « ça », qu’il est trop « ci » ou trop « ça »… mais, vous le savez fort bien, le Schéma directeur n’a pas vocation à lister à la Prévert les projets locaux ni à distribuer des points aux départements sur leurs politiques locales. C’est un document stratégique qui dessine les nouveaux projets d’infrastructures et d’aménagements, qui relèvent de l’échelle régionale exclusivement, tout en intégrant les évolutions législatives : lois Grenelle, du Grand Paris, les accords Etat-Région…

 

Force est de reconnaître le chemin parcouru entre une planification arbitraire et morcelée, des années 90, qui n’a pas pris toute la mesure des contraintes locales et problématiques environnementales et… cette nouvelle mouture, fruit d’une réflexion partagée au fil d’une concertation sans précédent. Tous les acteurs ont été mobilisés : les associations,  les opérateurs, les partenaires (l’Etat, Paris Métropole, le CESER, l’AMIF, la conférence métropolitaine), les collectivités territoriales, dont les Conseils généraux, et naturellement, les citoyens franciliens. La toute prochaine enquête publique, organisée dans tous les territoires, nous amènera, à débattre encore, pour améliorer ce document, évidemment perfectible. Nous ne pouvons qu’encourager l’exécutif départemental à s’investir dans cette nouvelle étape !

 

Après une situation de blocage dû au gouvernement précédent, qui a mis deux ans à présenter le SDRIF au Conseil d’Etat, qui l’a invalidé pour incompatibilité avec la loi du Grand Paris, votée entre temps, n’est-il pas grand temps d’agir en acteur responsable, au lieu de s’enfermer dans des querelles politiciennes ? Notre groupe regrette, en effet, que la majorité départementale ne s’inscrive pas dans une démarche constructive et collective et qu’elle se démarque de cette nouvelle gouvernance régionale impulsée, par le Président, pour faire émerger un autre modèle de développement : solidaire et durable, par et pour les citoyens !

 

Monsieur le Président et, par voie de conséquence, nous voterons en faveur du consensus, du progrès et de la solidarité francilienne qu’incarne le Schéma Directeur Régional.

 

 

André Sylvestre, Président du groupe des élus de gauche.

Partager cet article

Repost 0
Published by Groupe des Elus de Gauche des Yvelines - dans discours et interventions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Groupe des élus de gauche des Yvelines
  • : Blog d'expression politique des élus socialistes, communistes et écologistes du Conseil général des Yvelines
  • Contact

Recherche