Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 10:49

  Vendredi 25 mai, l’Assemblée départementale a présenté plusieurs délibérations portant sur des aides économiques en faveur de plusieurs entreprises des Yvelines.  Le  groupe des élus de gauche n’a pas émis de vote conforme sur ces dossiers et s’en est expliqué lors du vif débat qui a eu lieu en fin de séance.

 

La gauche a toujours soutenu les petites et moyennes entreprises de notre territoire considérant que l’action publique est un levier complémentaire à l’intervention de l’Etat même si on peut regretter son désengagement ces dernières années. C’est pourquoi nous déplorons que les aides économiques du Conseil général manquent cruellement de cohérence et de lisibilité.

 

Certes, sous la pression de l’opposition, le département a concédé quelques évolutions sur ses dispositifs en attribuant des avances remboursables plutôt que des subventions directes et en privilégiant désormais les PME PMI aux grands groupes.

 

Cependant, les critères d’attribution de ces prêts nous laissent encore perplexes, comme ceux accordés à la Société d’informatique GIP, au titre du « Plan d’aide à la filière automobile », qui nous paraissent totalement insensés.

 

Le groupe a exprimé son intention de ne plus voter les délibérations qui ne répondraient pas à des critères clairs et permanents s’inscrivant dans une véritable dynamique de créations d’emplois dans notre territoire. Il entend faire des propositions dans ce sens à l’exécutif départemental lors de la prochaine séance.

 

 André Sylvestre, Président du groupe des Elus de gauche.

Repost 0
Published by Groupe des Elus de Gauche des Yvelines - dans communiqués de presse
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 14:40

Image1.gif  

 

Ce vendredi 3 Février, lors du conseil général, le Groupe des élus de Gauche a voté contre la délibération qui prévoit de prolonger de 8 mois seulement les campagnes de vaccination dans notre département.

 

En effet, alors que le Conseil Général des Yvelines soutenait jusqu’à présent les campagnes de vaccination, la lutte contre la tuberculose, contre les Maladies Sexuellement Transmissibles et les programmes de dépistage notamment du cancer, la décision a été prise d’arrêter le dispositif dans les prochains mois.

 

Le Conseil Général a donc interrompu sa participation à la lutte contre certaines maladies infectieuses, telle que la tuberculose, dont les risques épidémiologiques sont pourtant élevés

 

De plus, comme l’a souligné Michel Vignier, en séance publique, les populations qui seront les plus touchées sont les plus démunies ; les jeunes ou les retraités, qui n’ont pas accès à la Couverture Maladie Universelle.

 

La suppression de la vaccination généralisée par le BCG aurait été envisageable, si et seulement si, l’Etat se donnait les moyens de conduire une politique de lutte structurée avec un schéma clair et qui pallie aux inégalités territoriales.

 

Force est de constater que les moyens mis pour les politiques de santé publique,  ne sont plus, à l’échelle nationale comme départementale, à la hauteur des ambitions affichées et, à fortiori, des besoins des populations.

 

Notre Groupe s’est donc prononcé contre cette délibération afin de protester contre une telle décision !

                                                                                                                               

                                                                                      

André Sylvestre,

Président du groupe des élus de Gauche

Michel Vignier,

Conseiller général du groupe des élus de gauche                                                        

 

 

Repost 0
Published by Groupe des Elus de Gauche des Yvelines - dans communiqués de presse
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 15:56

 

Le 25 novembre 2011 avait lieu au conseil général le débat d’orientation budgétaire pour 2012. Ce débat intervient dans un contexte économique particulièrement préoccupant, la crise ayant touché les plus fragiles. Il intervient également dans un contexte national d’injustice fiscale, où ceux qui gagnent le plus contribuent proportionnellement le moins au fonctionnement du pays.

 

L'austérité, qui semble être le seul remède à la crise, avec le risque d'étouffer toute reprise de la croissance, frappe durement, non seulement ceux du bas de l'échelle sociale, mais aussi la classe moyenne dont beaucoup de ses membres craignent le déclassement.

 

Dans ce contexte, le groupe des élus de gauche regrette que la politique sociale n’ait pas été placée en tête des objectifs du budget, alors que c’est une priorité vitale pour nombre de nos concitoyens. En particulier, s’agissant de l'insertion sociale et psycho-sociale, il est dit qu'il faut recentrer nos interventions sur les champs de compétences propres au  département, ce qui  pourrait  signifier que ce champ aurait été dépassé et que l'on s'apprête à réduire ces interventions où à les abandonner.

 

Nous nous sommes également étonnés de la revue à la baisse, dans la décision modificative, également votée lors du conseil général, du nombre de bénéficiaires de la Prestation complémentaire handicap sans obtenir beaucoup d’explications de la part de la majorité. De même, nous attendons toujours la mise en œuvre d'une structure de soutien et de conseils aux adolescents, sous la forme d'une « Maison des adolescents », pourtant annoncée comme d’ores et déjà ouverte sur le site du Ministère de la Santé.

 

Sur le dossier de l’emploi, nous soutenons le principe du soutien aux entreprises. Encore faut-il les évaluer au préalable et s’assurer qu’il ne s’agisse pas d’un effet d’aubaine qui ne les engage à rien ! Personne ne peut admettre qu'une grande entreprise soutenue par le Conseil général puisse, bien que bénéficiaire, procéder à des suppressions d'emploi !

 

En matière de transports, nous avons renouvelé notre demande de mise en œuvre d’une véritable étude des besoins et de l'établissement d'un schéma départemental des transports en commun négocié avec le STIF, à l'instar de ce que font des départements voisins, ce qui permettrait de relancer le projet Trans’Yvelines laissé de côté par la majorité.

 

Fidèles à notre ligne de conduite nous avons voulu, dans notre opposition, être constructifs et apporter notre contribution en formulant des propositions visant à l'amélioration de la qualité de la vie de tous nos concitoyens. Nous demandons maintenant à la majorité de prendre en compte nos propositions pour l’élaboration du budget 2012.

 

 

Jean-Louis Barth,                                                                                 

Membre de la commission des finances

Conseiller général du groupe des élus de gauche 

Repost 0
Published by Groupe des Elus de Gauche des Yvelines - dans communiqués de presse
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 10:25

  

Ce 21 octobre 2011, le Conseil général a renouvelé les conventions d’objectifs et de moyens avec les médias du département. Le groupe des élus de gauche n’est naturellement  pas opposé au principe de l’aide des médias par le Conseil général mais il considère que les exigences  de la présente convention sont trop contraignantes au vu des faibles sommes allouées aux médias locaux.

 

De plus, comme l’a relevé François Deligné,  les montants des aides allouées aux chaînes « TV Fil 78 » et « Yvelines Première » sont identiques alors que les taux de couverture géographique et d’audience sont sensiblement différents.

 

Les termes de cette convention posent en outre une question évidente de neutralité et d’indépendance. C’est donc une question profondément éthique : celle des relations entre les médias et les élus locaux.

 

Ainsi, l’article 2 de la convention demande aux médias subventionnés de « mettre en valeur» l’action du  Conseil général : il donne à penser que le rôle des médias est de faire la propagande du Conseil général.

De plus, en cas de non-respect du contrat, les éventuelles «  sanctions » ne feraient pas l’objet d’un avis public en Conseil général permettant à chacun d’être informé des raisons de cette décision.

 

Nous avons alors décidé de refuser de prendre part au vote sur cette délibération afin de protester contre cette conception particulière de la liberté de la presse

 

Nous avons donc demandé au Président du Conseil général de suspendre la convention et d’en reprendre sa rédaction. Nous proposions d’inclure en tête de la convention un article qui réaffirme la nécessité de garantir la liberté des médias et les organes de presse.

 

Notre groupe considère en effet que le Conseil général doit prendre l’engagement formel et solennel de ne pas intervenir dans la définition de la ligne éditoriale des médias subventionnés.

 

André Sylvestre                                                                         

Président du Groupe des Elus de gauche

  

François Deligné

 Conseiller général des Yvelines



 

Repost 0
Published by groupe des élus de gauche - dans communiqués de presse
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 13:35

Dans le département des Yvelines, les tarifs de restauration solaire sont très différents d’un collège à l’autre s’échelonnant de 2,40€ à 4,40€.

 

Globalement, la fréquentation des cantines par les collégiens est en baisse en raison de la diminution du pouvoir d’achat des familles qui ont de plus en plus de mal à faire face à la flambée des prix tandis que leurs ressources stagnent voire s’amenuisent. La rpise de repas est d’autant plus faible dans les Zones d’Education Prioritaire où seulement 23% des collégiens mangent à la cantine.

 

Les élus du groupe de gauche du département estiment que l’évolution de ces taux de fréquentation des cantines est préoccupant. Les disparités tarifaires génèrent des inégalités évidentes entre les familles et pénalisent du coup les foyers les plus modestes.

 

Depuis plusieurs années, notre groupe interpelle la majorité départementale afin que celle-ci étudie la possibilité de réduire ces écarts de tarifs pour proposer in fine des prix de repas homogénéisés. Le Président de l’Assemblée objecte chaque fois une situation départementale  complexe en raison de la densité des repas servis et de la diversité de production de ces repas d’un établissement à l’autre. Il promet une étude que nous attendons toujours…

 

Le groupe de l’opposition a réitéré, à cette séance, sa requête en rappelant à l’Assemblée que plus d’une vingtaine de départements métropolitains, notamment franciliens, propose d’ores et déjà des tarifs « sociaux » homogénéisés avec des quotients familiaux, comme par exemple, les Hauts de Seine ou les Alpes Maritimes, de même sensibilité politique que les Yvelines.

 

 

            Le Président du Conseil général a pris l’engagement de réunir une commission d’études en vue d’harmoniser ces tarifs et de rendre un rapport d’ici au mois de décembre (2011). Le groupe en prend acte et veillera à l’effectivité de ces travaux !

 

 

André Sylvestre

Président du Groupe des Elus de gauche

Conseil général des Yvelines

 

 

Repost 0
Published by groupe des élus de gauche - dans communiqués de presse
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 11:57

     Au Conseil général du 23 septembre, les élus de gauche ont voté contre la délibération proposant d’émettre un avis favorable à la zone de protection agricole et forestière du plateau de Saclay, décidée par l’Etat via l’EPPS, dans le cadre de l’OIN.

 

L’Etablissement Public Paris Saclay a en effet délimité, sans concertation avec les élus locaux et les habitants, le périmètre des espaces protégés et non protégés du plateau de l’OIN, qui concerne 49 communes et 4 communautés d’agglomération des Yvelines et de l’Essonne.

 

La carte de l’EPPS, à laquelle souscrit la majorité départementale, propose de sanctuariser 2300 hectares seulement, quand la loi du Grand Paris et le Schéma directeur régional en faisaient un seuil minimum ; enfin elle exclut les terrains agricoles de la Minière, situés à l’est de la départementale 91, à Guyancourt.  

 

Cette carte est donc en contradiction avec le SDRIF, qui préconise, à cet endroit, 200 ha de terrains réservés à l’exploitation agricole. Elle s’inscrit, de surcroît, contre les orientations du Plan Local d'Urbanisme de Guyancourt.

 

En votant unanimement contre l’avis favorable de la majorité départementale, le groupe des élus de gauche, s’associe à tous les acteurs du territoire, qui n’admettent pas que l’Etat ne préserve pas ces espaces naturels pour les destiner, in fine, à des opérations d’aménagement urbain, d’ores et déjà en projet sur le bureau de Monsieur Préfet.

 

André Sylvestre.

Président du groupe des Elus de gauche.

Conseil général des Yvelines.

Repost 0
Published by groupe des élus de gauche - dans communiqués de presse
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 14:24

Lors du Conseil Général du 12 avril dernier, deux délibérations concernant des subventions attribuées à Regievov et PCA ont été retirées de l’ordre du jour, sur demande du groupe des Elus de gauche, faute de précisions quant à la pertinence de ces attributions. Or, ce matin les mêmes délibérations ont été présentées à l’Assemblée départementale sans qu’aucune réponse n’ait été apportée.

 

Jean-Michel Gourdon, Conseiller général de Plaisir, a donc de nouveau affirmé les attentes du groupe des Elus de gauche, dans le domaine du soutien économique à la filière automobile. Le soutien du département doit, en effet, se porter exclusivement sur les PME/PMI et non sur les grands groupes pour qui ces aides ne représentent qu’une bouchée de pain.

 

Les élus s’étonnent également de la direction choisie par le département en matière de développement de l’emploi. En effet, malgré les 10 millions d’euros versés depuis le début de l’année 2009, aucune action n’a été menée en faveur de l’intégration des bénéficiaires du RSA, dont le département a pourtant la charge. Alors même que certaines collectivités font de l’intégration de ces personnes sans emploi, une condition sine qua non au versement de subventions économiques.

 

De plus, le groupe s’interroge sur les minces résultats obtenus en termes de création d’emploi, puisque seulement 85 promesses de création d’emploi ont été signées depuis mars 2009. Il serait donc temps que le département des Yvelines conditionne l’attribution de ces aides économiques à des critères ambitieux de création d’emploi et de reclassement des salariés, afin de créer une dynamique vertueuse dans le secteur automobile yvelinois. Ne l’oublions pas, ces subventions sont versées à des groupes industriels florissants à qui il reviendrait normalement d’investir dans leurs entreprises, d’autant plus qu’aucune mesure sociale n’est prise  à l’égard de leur salariés.

 

Force est donc de constater l’inadéquation de la politique économique du Département, généreuse à l’égard des grands industriels et des constructeurs automobiles, sans l’évaluation ni l’assurance des retombées de ces dotations sur l’emploi et le maintien de l’activité dans le département. Il serait, en revanche, beaucoup plus profitable de développer une politique soutenue et contrôlée en direction des PME-PMI qui dynamisent l’activité locale et génèrent de l’emploi.

 

En conséquence, les Conseillers généraux du groupe des Elus de gauche n’ont pas pris part au vote de ces deux délibérations.

 

André Sylvestre

Président du groupe

Repost 0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 10:52

Hier matin en séance, lors de l’élection à la présidence du Conseil général des Yvelines, les résultats ont donné 29 voix pour Alain Schmitz et seulement 10 voix pour moi, au lieu des 11 prévues. En effet, le groupe des élus de gauche compte désormais 9 Conseillers généraux socialistes et apparenté, 1 élu communiste et un élu Europe Ecologie les Verts.

 

L’après midi, Jean Michel GOURDON et François DELIGNÉ ont exigé un recomptage des bulletins et je les remercie de leur opiniâtreté puisqu’il est apparu de manière incontestable que seuls 28 suffrages sont allés à Alain Schmitz ; j’ai, pour ma part, récolté les 11 voix des membres de notre groupe.

 

Ce couac électoral montre la fragilité des règles de proclamation des votes au Conseil général ; à l’occasion de la prochaine commission sur le règlement intérieur, nous ferons des propositions d’amélioration.

 

Je tiens par ailleurs à remercier l’ensemble des élus du groupe de leur suffrage envers ma candidature ; nous n’avons, certes, pas encore fait basculer le Conseil général des Yvelines, mais le nouveau groupe des élus de gauche s’engage uni et soudé dans cette nouvelle mandature qui débute.

 

 

André SYLVESTRE

Président groupe des élus de gauche

Conseil général des Yvelines

Repost 0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 11:03

 Les demandes d'agrément (passage obligé pour adopter) dans notre département se soldent par un refus dans plus de 50% des cas, alors que ce taux est de 10% sur l'ensemble du territoire national.

Si la loi dit que " le président du conseil général doit s'assurer que les demandeurs présentent les conditions requises sur le plan social (des revenus suffisants), des capacités éducatives, familiales et sur le contexte psychologique dans lequel est formulé le projet d'adoption", elle laisse chaque commission départementale libre de déterminer la façon d'évaluer les demandeurs et, par conséquent, d'accepter ou non un dossier.

Les dérives sont donc en la matière tout à fait possible et il semble que cela soit le cas dans notre département.

 

La Fédération socialiste des Yvelines s'interroge sur la procédure d'évaluation des familles candidates à l'adoption et s’insurge contre tout risque de discrimination en fonction de critères qui relèveraient d'une appréciation morale et personnelle de la part des responsables en charge de l'étude des dossiers et de l'accord d'agrément.

Il ne faudrait pas que les pratiques du conseil général des Yvelines puissent être assimilées à la délivrance d'un certificat de bonne conduite.

 

Avec le groupe socialiste au conseil général, nous demandons qu’un bilan soit dressé sur l’action de la commission départementale et la stricte application des critères précisés par la loi dans l’étude des dossiers.

 

 Estelle RODES, Première secrétaire fédérale, fédération des Yvelines du Parti socialiste

André SYLVESTRE, Président du groupe socialiste et apparenté, Conseil général des Yvelines 

Claude Van de Velde, Secrétaire Fédérale aux solidarités

 

Repost 0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 11:02

La gauche rassemblée confirme les bons résultats de 2004 en conservant les cantons conquis lors de cette élection et en prenant le canton d’Andrésy à la droite.

 

Malheureusement, Pierre Blévin qui avait conquis le canton de Guerville lors d’une partielle en 2009, n’a pas réussi à conserver son siège dans ce canton très marqué à droite.

 

Nous nous félicitons de la réélection de nos camarades Philippe Esnol et Jacques Saint-Amaux qui ont fait barrage au FN. Nous saluons les résultats de Jean Louis Barth à Saint Arnoult et de Jean-Michel Gourdon à Plaisir.

 

Nous nous réjouissons de la brillante élection de Jean Philippe Mallé sur le canton de Saint Cyr l’École, qui succède à notre camarade Claude Vuilliet, élu du canton depuis 1998.

 

Nous les remercions pour l’excellente campagne qu’ils ont menée avec l’ensemble de nos militants et sympathisants qui les ont soutenus tout au long de ces derniers mois.

 

La gauche rassemblée autour de Joël Tissier, candidat EELV, a remporté brillamment le canton d’Andrésy. Cette victoire confirme que rassemblée la gauche peut faire basculer des territoires marqués à droite depuis plusieurs décennies.

 

Pendant cette campagne les socialistes se sont voulus force de proposition pour notre département. Pendant les trois prochaines années les élus socialistes et apparentés du conseil général continueront ce travail pour un département au service des Yvelinois et notamment des plus démunis.

 

Nous saluons le travail de terrain que l’ensemble des militants de la gauche rassemblée a fourni lors de cette campagne pour permettre de construire les victoires de demain.

 

Estelle RODES, Première secrétaire fédérale, fédération socialiste des Yvelines

André Sylvestre, Président du groupe socialiste et apparenté

Stéphane Olivier, Premier secrétaire fédéral adjoint en charge des élections

 

Repost 0

Présentation

  • : Groupe des élus de gauche des Yvelines
  • : Blog d'expression politique des élus socialistes, communistes et écologistes du Conseil général des Yvelines
  • Contact

Recherche