Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 16:37

Tribune du groupe des élus de gauche parue dans le magazine départemental d'automne 2012.


 

lemaire.JPG

 

 

Chaque année, après la pause estivale, vient le temps de la rentrée avec ses espoirs et ses ambitions. Dans une période marquée par une crise sans précédent, le nouveau gouvernement est plus que jamais mobilisé pour répondre aux attentes immenses des Français. Parmi leurs préoccupations, le logement représente une véritable urgence et est, avec l’éducation et la santé, l’un des grands chantiers  de cette législature.

 

Le dernier rapport de la fondation Abbé Pierre sur le mal logement accuse plus de 10 millions de personnes mal logées : « familles modestes, personnes isolées, jeunes, femmes seules avec enfants et de plus en plus de classes moyennes pourtant insérées socialement et économiquement ».  On compte près de 500 000 demandeurs de logements en Île de France dont plus de 25 000 dans les Yvelines.

 

François Hollande a pris dès son arrivée à l’Elysée la décision d’encadrer les loyers dans les agglomérations où le marché est le plus tendu. Et, cet automne, il a pris l’initiative de convoquer une session extraordinaire du parlement afin d’agir aussi sur l’offre locative. La loi « Logement » a pour objectif d’augmenter dès 2013 la construction de logements sociaux à raison de 150 000 par an. Elle va permettre à l’Etat de mettre à disposition des collectivités territoriales des terrains dont il est propriétaire à des conditions financières avantageuses.


Le texte de loi vise à renforcer également les dispositions de la loi SRU, votée sous le gouvernement Jospin, qui contraint les villes en pénurie de logements à disposer d’au moins 20% de logements sociaux, en portant cet effort à 25% d’ici à 2025 et en multipliant par 5 les pénalités imputées aux communes qui ne respectent pas la loi. C’est d’ailleurs dans les Yvelines que le nombre de communes, non respectueuses de la loi SRU, est le plus grand de toute l’agglomération parisienne.

 

En Ile de France, les investissements de l’Etat en matière de logementcomplèteront ceux de la Région qui a déjà consacré en 2011 plus de 271 millions d'euros au logement francilien et cofinancé  la construction de plus de 85 % de logements sociaux. Le Conseil général des Yvelines apporte quant à lui une aide financière via le dispositif CDOR en particulier aux communes qui ont peu ou pas construit de logements. Le groupe des Elus de gauche a obtenu la révision des critères du CDOR pour que celui-ci ne lèse pas les collectivités qui ont fait le plus d’efforts pour construire  et afin de garantir un quota plus important de logements locatifs sociaux. Accroître la production de logements aidés est impératif mais ceux-ci doivent être mieux répartis sur le département. Certaines communes yvelinoises ont un parc social de plus de 65% quand d’autres, de taille équivalente, ne représentent pas plus de 5% sur leur territoire.

 

Pour le groupe de gauche, prendre la délégation de compétence de l’Aide à la pierre, à l’instar d’autres Conseils généraux, présenterait un double intérêt pour notre département. Cette compétence alors confiée par l’Etat au département, dans le cadre d’une convention, permettrait à notre Assemblée de gérer directement le financement des nouvelles constructions de logements sociaux et de mieux contrôler leur répartition, faisant ainsi du Conseil général un acteur dynamique pour l’aménagement de notre territoire.

 

André Sylvestre,

 

Président du groupe des élus de gauche

 

Repost 0
Published by Groupe des Elus de Gauche des Yvelines - dans articles de presse
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 11:30

CONSEIL GENERAL, le Conseiller général Michel Vignier critique les choix de la majorité

 

Dans un communiqué, Michel Vignier, le conseiller général socialiste de canton de Meulan-Les Mureaux revient sur la séance de l’assemblée départementale du 16 avril et sur les choix politiques qui font, selon lui, la différence entre la droite et la gauche. En résumé Michel Vignier estime que les aides accordées aux très grosses entreprises qui font des milliards de chiffre d’affaire sont « inutiles » et qu’au regard des restrictions qu’opère le conseil général des Yvelines sur certaines actions sociales et aides aux communes, elles sont « indécentes ».


« Un rapport sur les finances des départements a été remis au Premier ministre la semaine dernière confirmant les transferts de charges de l’Etat non entièrement compensées touchant le handicap, le revenu de solidarité active, l’allocation personnalisée d’autonomie et aggravant les inégalités de financement des départements pour des charges qui devraient faire partie de la solidarité nationale. Le conseil général des Yvelines n’échappe pas à cette règle en répondant à l’explosion des demandes d’aide sociale obligatoire et en proposant un budget de restriction pour les Yvelinois et les communes », rappelle en préambule Michel Vignier.

 

Solidarité sélective
« Les choses sont bien présentées car les dispositifs d’aide aux communes sont maintenus. Mais il faut voir que les plafonds de subventions sont tous revus à la baisse, ce qui réduit d’autant les aides accordées. Pour le CEDOR, le dispositif d’aide à la construction de logements, la diminution est de 50 % », poursuit l’élu qui évoque aussi un certain nombre de coupes sombres dans les aides ne relevant pas directement des compétences du conseil général,mais qui permettaient de donner un coup de pouce aux familles en difficulté : « Cela a commencé par la suppression de la prime de Noël des enfants de chômeurs, puis il y a eu celle des subventions aux centres de loisirs et de vacances. Pour les dispositifs qui ont été maintenus, comme l’aide aux dépenses d’énergie, les critères d’attribution sont devenus tellement restrictifs que quasiment plus personne n’y a droit ».

 

« Face à ces mesures d’économie draconiennes », le groupe de gauche du département rappelle que la politique sociale est une compétence prioritaire du département « alors que les subventions attribuées aux entreprises internationales pour l’aide au développement et à la recherche ne sont ni prioritaires, ni obligatoires ».


Les conseillers généraux socialistes ne jettent cependant pas le bébé avec l’eau du bain. Ils approuvent l’aide du département à la création, à l’innovation, et à la recherche. « Cette aide doit se concentrer sur les PME/PMI yvelinoises qui en ont vraiment besoin pour l’équilibre de leur trésorerie et pour conduire à bien leurs projets. Mais à l’heure où la population de nos cantons rencontre de grosses difficultés est-il bien raisonnable d’attribuer 600 000 euros pour un projet de recherche qui sera développé avec ou sans l’aide du département, à une entreprise internationale qui fait plus de 3 milliards de chiffre d’affaires, qui n’a pas regardé à licencier et qui dit s’être stabilisé malgré la crise économique ? », s’interroge Michel Vignier, une allusion à la subvention versée à la société GKN Driveline SA de Carrières-sous-Poissy.

Pour les élus du PS, la majorité UMP du conseil général a une conception « sélective » de la solidarité.

 

Source : le Courrier de Mantes, le 5 mai 2010

Repost 0
Published by groupe PS - dans articles de presse
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 09:58
Source: Le Courrier de Mantes, le 2 juillet 2008



Repost 0
Published by groupe PS - dans articles de presse
commenter cet article

Présentation

  • : Groupe des élus de gauche des Yvelines
  • : Blog d'expression politique des élus socialistes, communistes et écologistes du Conseil général des Yvelines
  • Contact

Recherche