Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 14:31

Le groupe socialiste et apparenté a voté CONTRE une délibération accordant une subvention de 500 000 euros au groupe Peugeot Citroën. Et ceci à la lueur de plusieurs analyses :

 

D’une part, quel est l’impact de cette subvention sur l’emploi départemental ?

Les élus socialistes et apparentés  ont tiré la sonnette d’alarme plus d’une fois, quant aux montants importants donnés aux entreprises, sans réelle garantie en terme d’emploi. C’est bien le cas ici puisque l’embauche de 300 intérimaires dépend d’une reprise éventuelle du marché de l’automobile courant 2010. La délibération précise en outre que la production de ce véhicule est assurée à Poissy jusqu’en 2011…mais pas au-delà. Aussi est-il légitime de s’interroger sur l’efficacité de la somme donnée par le Département puisque son impact sur l’emploi reste donc cruellement hypothétique.

Que l'on ne si trompe pas, nous sommes d'accord pour l'aide au développement de secteurs à haute technologie, du soutien aux pôles de compétitivité, à l'équipement en pépinières et hôtels d'entreprises, pour autant que ces aides soient véritablement ciblées sur de l'activité pérenne profitable à notre économie départementale et à l’emploi. 

 

D’autre part, quel sera l’impact de cette dotation sur l’économie départementale ?

L’État a déjà largement aidé les grands groupes automobiles dès les prémices de la crise économique. Il est du rôle de l’État et de sa politique industrielle de soutenir les grandes entreprises nationales. Cette charge n’a pas à être transférée sur les collectivités locales, a fortiori les départements.

Le Département, en tant que collectivité de proximité, a une vraie légitimité à solidifier l’emploi en soutenant de manière exclusive les PME-PMI locales. Néanmoins, le soutien aux grands constructeurs est contestable puisqu’il n’impacte pas directement l’économie locale. Enfin, il n'y a aucune certitude que le résultat des recherches débouche sur des fabrications dans notre département, voire en France. Chacun le sait. C'est pourquoi nous voulons que soient prioritairement aidées les PME et PMI innovantes.

 

Dernière observation, cette somme de 500 000 euros aurait elle pu être utilisée avec davantage d’efficience ?

L’aide économique menée par les Départements n’est pas une compétence obligatoire, mais dans le cadre des politiques sociales du Conseil général, elle peut initier des actions entreprises en terme de retour à l’emploi. Néanmoins, les aides économiques départementales ne comportent jamais cette visée sociale.

Parallèlement et à sommes quasiment équivalentes, l’Exécutif mène depuis quelques mois une série d’arbitrages conduisant à des suppressions d’aides aux communes, je pense en particulier aux aides pour les centres de vacances et de loisirs, pourtant relevant du périmètre social, ou aux primes de noël et de vacances pour les enfants de personnes sans emploi qui n’ont pas été compensées.

 

En cette période de difficultés importantes pour les Yvelinois et leurs collectivités locales, plus que jamais le principe d’ « 1 euro dépensé égale un euro utile » doit primer. Voilà pourquoi, en résumé, cet arbitrage en faveur de grandes entreprises et non de nos concitoyens ne nous convient pas.

 

Le groupe socialiste et apparenté

Conseil général des Yvelines

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Groupe des élus de gauche des Yvelines
  • : Blog d'expression politique des élus socialistes, communistes et écologistes du Conseil général des Yvelines
  • Contact

Recherche