Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 17:16

 

 

Le coût initial du projet de formule 1 s’élevait à plus de 175 millions d’euros lors de sa présentation à l’automne dernier. La dissociation du projet du circuit d’avec les liaisons ferroviaires et routières prévues permettait de faire baisser le coût du projet à 146 235 000 euros, ce qui ne rendait plus obligatoire la saisine de la Commission Nationale du Débat public. En effet, la saisine de cette dernière n’aurait permis une mise en service du circuit que pour 2013 environ, enterrant de fait le dossier, puisque l’atout maître du projet était une mise en service dès 2010. Les élus du Groupe socialiste et apparenté, à l’époque, avaient été les seuls Conseillers généraux à refuser de s’associer à cette démarche.

 

Le nouveau président du Conseil général des Yvelines, désigné suite à l’inéligibilité de son prédécesseur a proposé lors de la séance du 23 octobre 2009 la saisine de la Commission nationale du Débat Public.

La Commission nationale du débat public, autorité administrative indépendante, est chargée de veiller au respect de la participation du public au processus d'élaboration des projets d'aménagement. La participation du public peut prendre la forme d'un débat public. Celui-ci porte sur l'opportunité, les objectifs et les caractéristiques principales du projet. Cette participation est assurée pendant toute la phase d'élaboration d'un projet, depuis l'engagement des études préliminaires jusqu'à la clôture de l'enquête publique. En outre, la Commission nationale du débat public veille au respect de bonnes conditions d'information du public durant la phase de réalisation des projets dont elle a été saisie jusqu'à la réception des équipements et travaux. Elle conseille à leur demande les autorités compétentes et tout maître d'ouvrage sur toute question relative à la concertation avec le public tout au long de l'élaboration d'un projet.

 

Le groupe socialiste et apparenté sur ce dossier, a toujours été l’ensemble des infrastructures routières et ferroviaires permettant le développement de la zone Flins Les Mureaux dans le cadre du plan de soutien à la filière automobile voté par l’Assemblée le 12 mars dernier.

Les élus socialistes et apparentés ont affiché, en revanche et par l’abstention, un extrême scepticisme sur le montant des dépenses effectuées, le pilotage du projet mené tambour battant et peu transparent quand dans le même temps, les soutiens du monde sportif et de l’industrie automobile tardaient.

 

A la séance départementale du 23 octobre dernier,  le Conseiller général de Meulan, Michel Vignier, est intervenu pour rappeler que l’intérêt principal du projet de Flins les Mureaux était l’apport massif de fonds pour un territoire oublié jusque là par les grandes politiques locales et nationales de développement.

 

Voici son intervention…

 

 

« Mesdames, Messieurs,

 

 

Le coût du projet s’approchant de 150 millions d’€, ce qui n’est pas négligeable, nous sommes tout à fait preneurs de cette proposition de saisir la commission nationale du débat public qui respecte la réglementation, la morale, l’éthique et le respect du principe démocratique.

 

C’est tout à votre honneur, Monsieur le Président, de montrer la volonté de transparence du département, de ne pas proposer des projets à marche forcée et d’avoir l’avis des habitants et des élus locaux.

 

Toutefois, je tiens à vous rappeler que le projet de circuit, qui n’a jamais été la priorité du groupe socialiste, a permis de dégager des financements pour un territoire par défaut qui aurait été oublié comme dans bien des grands projets : Grand Paris, SDRIF, Schéma Régional de Développement Economique…

 

La position du groupe socialiste reste inchangée, depuis le début du projet, « ni pour ni contre » le circuit de Formule 1, mais celle d’une volonté affichée de développement d’un territoire en devenir.

A ce jour, les financements dégagés ont profité aux grosses entreprises (Renault, Peugeot, Moveo,) pour leur Recherche et Développement, mais aucune retombée significative sur les projets de développement de ce territoire.

 

Nous voterons cette délibération pour que les engagements pris par le département aboutissent à une augmentation des emplois, une création et une aide PME PMI, la volonté d’inscrire la vallée de l’automobile dans les projets du Grand Paris.

 

Nous voterons cette délibération dans le respect des contraintes environnementales et du Grenelle 1 :: acquisition du foncier nécessaire au développement du maraîchage, des réseaux de distribution court, de la Maison de la Terre, le renforcement des zones vertes arborées.

 

Je vous remercie. »

 

- - -

Michel Vignier

 

Partager cet article

Repost 0
Published by groupe PS - dans prises de position
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Groupe des élus de gauche des Yvelines
  • : Blog d'expression politique des élus socialistes, communistes et écologistes du Conseil général des Yvelines
  • Contact

Recherche